L’Aérostation : historique, technique, aventure

histoire1.jpgLe 21 novembre 1783, Pilâtre de Rozier, accompagné du Marquis d’Arlande, s’est élevé dans les airs, sous une vaste enveloppe contenant de l’air chauffé. L’idée venait des frères Montgolfier. Puis, le 1er décembre, le physicien Charles s’est élevé à son tour, sous un ballon contenant le gaz Hydrogène. La conquête de l’air, en 1783, fut le départ d’une épopée.

Un grand mouvement artistique accompagna la naissance même de l’aérostation, explosion d’un art incomparable qu’aucune autre découverte n’a jamais pu à ce point susciter.

Il y a eu l’aérostation militaire, la protection de la nation. Le ballon de Fleurus, en 1794, facilita la victoire de Jourdan. Des ballons couvrirent le siège de Maubeuge et celui de Mayence. Soixante six ballons quittèrent Paris assiégé en 1870, emmenant l’astronome Janssen, l’homme d’état Gambetta. Il y eut les ballons d’observation au-dessus des tranchées de Verdun.

histoire2.jpgOn vit se développer l’aérostation de spectacle, avec les majestueux envols publics, les feux d’artifice sous ballon, les spectacles sous ballon, les exercices sous trapèze. On vit de prestigieux envols collectifs. On fit voler des adeptes, il y eut des baptêmes de l’air. On créa l’aérostation sportive, les grands voyages aériens. Le comte de La Vaulx s’envola de Paris en 1900 pour atterrir près de Kiev en Russie, couvrant 1925 kilomètres en 65 heures à la vitesse moyenne de 55 kilomètres à l’heure.

histoire3.jpgLes Coupes Gordon Bennett, grandes compétitions internationales, ont permis depuis déjà un siècle l’envol annuel et simultané d’une vingtaine au moins de puissants aérostats, concourant pour la plus grande distance. Les équipages partaient pour des vols dépassant deux jours et deux nuits, à l’échelle de l’Europe, du continent américain ou des steppes de la Russie. Aucune liaison en vol n’était possible. Maintenant, les ballons modernes, combinés à l’air chaud et l’hélium, ont traversé l’océan Atlantique, puis l’océan Pacifique, et réussi le tour du monde.

histoire4.jpg

On créa le ballon dirigeable, depuis l’expérience historique du 9 août 1884, lorsque le premier dirigeable au monde, le « La France », quitta le parc de Chalais Meudon pour y revenir 23 minutes plus tard, ouvrant la voie à la navigation aérienne. Durant la première guerre mondiale, des ballons dirigeables ont surveillé les mers. Des Zeppelins ont bombardé Londres et Paris. Puis, la paix revenue, ils ont transporté des milliers de voyageurs à travers les continents, en service commercial transatlantique régulier, dans un confort et à une vitesse unique à l’époque. On utilisa les ballons pour la science, afin d’étudier la haute atmosphère. Le drame survenu le 15 avril 1875, n’est pas oublié, lorsque Sivel et Crocé-Spinelli, dans la nacelle du ballon « le Zénith », périrent asphyxiés à plus de 8.000 mètres d’altitude. L’exploration de la stratosphère resta épique, avec le suisse Auguste Piccard à 16.000 mètres en 1931, le soviétique Prokofieff à 17900 mètres en 1933.

Date de dernière mise à jour : 23/03/2016